Notes de conjoncture

Les flux rss du siteImprimer la page

L’Indonésie supplante l’Égypte sur le marché des demandeurs de blé

L’année 2018 annonce de nombreuses incertitudes sur le marché des produits laitiers. Si la fin de l’année 2017 a laissé entrevoir des perspectives de reprise, les résidus de trois années de crise intense pèsent encore sur la conjoncture.

En ce dernier trimestre de 2017, la tendance des marchés laitiers apparaît très contrastée. D’un côté, les prix des produits laitiers se sont relevés après deux années de crise intense, et les échanges internationaux retrouvent de l’allant.

L’année 2016 fut un choc pour les producteurs de blé français.

L’élection puis la prise de fonction de Donald Trump ouvrent une ère de profonds changements dans la conduite de la politique commerciale américaine. Elles coïncident de surcroît au moment où va expirer le Farm Act de 2014-2018. Une nouvelle loi agricole devrait donc être appliquée à la fin de l’année 2018.

Début 2017 laisse entrevoir un filet de lumière au regard des deux années de crise qu’a traversé le secteur laitier. Les premiers effets du plan de réduction de la collecte laitière commencent à impacter la production européenne et à réduire les volumes collectés.

Malgré un début de ralentissement de la collecte européenne et un léger rebond des prix mondiaux des produits laitiers depuis début septembre, la crise du secteur laitier se poursuit en 2016 et le bout du tunnel semble encore bien lointain.

Dans le précédent numéro de la Note de conjoncture Grandes Cultures, il avait été indiqué que les producteurs de céréales n’étaient pas à l’abri d’un retournement des prix.

L’année 2015 fut définitivement marquée par une crise majeure, aussi bien au niveau national que mondial.

En raison de la baisse des prix qu’ils subissent, les secteurs de l’élevage sont au centre des débats économiques autant que politiques.

Logo Mes marchés

Consulter les cotations agricoles