Agriculture biologique

Les flux rss du siteImprimer la page

Un signe officiel d’identification de la qualité et de l’origine

L’Agriculture Biologique (AB) est un signe officiel de qualité et d’origine qui garantit un mode de production agricole basé sur le respect des cycles naturels des plantes et des animaux et sur les complémentarités sol-plantes, plantes-animaux et animaux-sols.

Le mode de production biologique restreint l’utilisation de ressources non renouvelables et d’origine externe à l’exploitation, applique des normes rigoureuses en matière de bien-être animal, encourage le recours à des mesures préventives et favorise l’utilisation de variétés et d’espèces adaptées aux conditions de chaque zone de production.

Les Chambres d’agriculture contribuent au développement de l'Agriculture biologique, à la fois auprès des exploitants qui ont pour projet de se convertir en AB, et des agriculteurs bio qui souhaitent faire évoluer leurs pratiques.

Au quotidien, ce sont près de 250 conseillers des Chambres d’agriculture dans les départements, qui accompagnent les agriculteurs. Au niveau national, un groupe de conseillers experts fédère le travail technique du réseau des Chambres (expérimentation, besoin de recherche) en lien avec l’ITAB (Institut Technique de l’AB) et les autres organismes de recherche.

Une réglementation européenne qui date de 1991

Un règlement cadre (834/2007), adopté dans sa première version en 1991, fixe des règles européennes de production (semences autorisées, alimentation des animaux, fertilisants autorisés, interdiction de produits chimiques de synthèse, interdiction des OGM...), d’étiquetage et de commercialisation, de contrôle et les conditions des échanges internationaux.

  • protéger les consommateurs contre la fraude et la tromperie sur le marché et les allégations sans fondement au sujet des produits
  • protéger les producteurs biologiques contre la présentation fallacieuse d'autres produits agricoles comme étant des produits biologiques
  • contrôler tous les stades de la production : préparation, stockage, transport, commercialisation

Des textes français complètent pour certains produits le règlement européen.

...mais en cours de révision

En mars 2014, la Commission européenne a présenté une proposition de révision de cette règlementation sur la production biologique et l’étiquetage des produits biologiques.

Les Chambres d’agriculture ont participé activement aux négociations pour représenter les intérêts du monde agricole et des consommateurs, pour le développement de l’AB. Leur implication dans le cadre des discussions entamées entre le Conseil et le Parlement européen sur la base de la proposition de la Commission a permis d’aboutir à des décisions favorables afin de permettre le maintien et le développement du mode de production biologique, de maintenir l’équilibre des marchés tout en maintenant la confiance des consommateurs.

Le Conseil et le Parlement européen devrait arriver à un accord sur un texte final vers la fin de l’année 2015, pour une entrée en application prévue en 2017.


Chiffres clés

En France en 2014
* chiffres Agence Bio 2015

  • 26 466 exploitations (+4%/2013) soit 5,6% des exploitations françaises
  • 1,12 millions d’hectares (+5%/2013) soit 4,14% de la SAU
  • 12 919 transformateurs et distributeurs (+3%/2013)
  • 39 385 opérateurs (+4%/2013)
  • 2,5% du marché alimentaire français soit 5 milliards d’euros
  • 5 régions représentent la moitié des surfaces engagées en AB : Midi-Pyrénées, Pays de la Loire, Languedoc Roussillon, Rhône-Alpes et PACA

En Europe (UE à 28) en 2013

*chiffres Agence Bio 2014

  • 257 323 exploitations agricoles
  • 10,3 millions d’ha, soit 5.6 % de la SAU européenne

 

AB dans les Chambres d’agriculture

  • 250 conseillers qui travaillent sur l’AB
  • 200 élus en Agriculture biologique