Etats généraux de l'alimentation

Les flux rss du siteImprimer la page

Refonder notre système alimentaire

Les États généraux de l'alimentation (EGA) ont été lancés le 20 juillet 2017. Les travaux de dialogue, de réflexion et de prospective qui y sont menés s’articulent autour de deux chantiers et d’une consultation publique en ligne et dans les territoires. Le premier chantier, décliné en 8 ateliers, porte sur la création et de la répartition de la valeur. L’autre chantier, subdivisé en 6 ateliers, porte sur une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.

Quels sont les objectifs ?

  • Relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition
  • Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par des paiements justes
  • Accompagner la transformation des modèles de production, pour mieux répondre aux attentes des consommateurs
  • Promouvoir un choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable.

Pour être à la hauteur de ces ambitions de très nombreux acteurs de la filière alimentaire, représentants des agriculteurs, des transformateurs, des circuits de distribution… sont invités à participer à 14 ateliers thématiques pour y engager une réflexion constructive.

Sébastien Windsor, président de la Chambre d'agriculture de Seine-Maritime, préside l'atelier 13 "Renforcer l'attractivité des métiers de l'agriculture et des filières alimentaires et développer la formation".

Une déclinaison régionale

Parallèlement aux débats instaurés au niveau national, les préfets de région ont été sollicités pour organiser des journées régionales :

  • soit sur le thème d’un atelier
  • soit sur la base du questionnement de la consultation publique
  • soit sur une thématique régionale spécifique en lien avec les Etats généraux.

Représentants des conseils régionaux et des Chambres d’agriculture, élus et parties prenantes de la région y participeront du mois d’octobre à début novembre.

Les propositions des Chambres d'agriculture

  • Créer un fonds d'investissement pour l'innovation et la transition agricole : investissement, organisation, prise de risque, accompagnement, formation
  • Renforcer la gouvernance et le financement des Programmes alimentaires territoriaux (PAT) :

    • Ciblage de crédits pour le développement et l'animation des PAT
    • Compétence des régions pour la mise en oeuvre et la coordination des PAT

  • Mieux réguler les opérations de promotion sur les produits alimentaires. La promotion n'est pas efficace économiquement
  • Mettre en place un atelier 15 dédié à l'Outre mer
  • Expérimenter des contrats plus robustes, tripartites, plus longs, volumétriques, reposant sur une organisation renforcée des producteurs (en dérogeant au cas par cas au droit de la concurrence).

Téléchargez notre contribution au chantier 1 des EGA

Signature par les Chambres d'agriculture de la charte d'engagement

Publications

En vidéo

Sébastien Windsor présente le Fonds d'investissement pour l'innovation et la transition agricole

Les Chambres d'agriculture, pleinement engagées dans les EGA