Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications

La publication en détail

Les flux rss du siteImprimer la page

Lettre Economique de septembre 2017 : Rentrée monétaire agitée

Cette lettre économique aborde les thèmes suivants : une rentrée monétaire agitée, l'eau, l'emploi salarié dans les exploitations agricoles, le marché de la viande bovine.

Rentrée monétaire agitée

Cette rentrée sera sans doute placée sous le signe de la monnaie. En effet, l’Euro, devise unique pour 19 pays membres de l’UE, ne cesse de grimper depuis le début de l’année face au dollar mais aussi face aux autres monnaies que sont la Livre Sterling et le Yen. Alors qu’il se situait encore au voisinage de la parité avec le dollar en fin d’année dernière, il s’est mis soudainement à se redresser, la marge de progression étant élevée selon les observateurs. Comment expliquer ce revirement et, surtout, quelles en sont les conséquences pour la France ?

L’envolée de l’Euro

Il y a du mouvement sur le marché des devises. Face aux principales monnaies, l’Euro s’est soudainement apprécié depuis le mois de janvier 2017. Il cotait près de 1,20$ à la fin du mois d’août. De quoi inquiéter non seulement les exportateurs, mais aussi, plus en amont, les producteurs de blé français, déjà confrontés à une offre mondiale pléthorique. L’appréciation se combinant à ces volumes importants, c’est bien le cours du blé qui est en repli depuis maintenant le début de l’été.



L’eau coulera-t-elle encore sous les ponts ?

Dans un rapport publié début mai 2017, la Banque Mondiale faisait part de son inquiétude quant à la raréfaction des ressources en eau dans le monde et de ses impacts socio-économiques sur les pays les plus exposés. L’agriculture, grande consommatrice d’eau, est aussi un secteur clé dans la gestion et la conservation de cette ressource. Si la France dispose encore de réserves abondantes comparativement aux pays en position de stress hydrique, la recrudescence des phénomènes climatiques et les enjeux géopolitiques liés à cette ressource doivent positionner l’agriculture française comme un acteur majeur sur ces questions.

Emploi salarié dans les exploitations : un développement important mais récent et fragile

La Mutualité Sociale Agricole (régime de protection sociale agricole) est une source statistique incontournable pour identifier les évolutions de l’emploi dans l’agriculture. Depuis 2010, le Ministère de l’agriculture utilise ses données pour tracer un Bilan Annuel de l’Emploi Agricole (BAEA) ; il s’agit de l’emploi dans les exploitations agricoles selon la nomenclature du Ministère (celle des recensements agricoles).

Le boeuf retrouve des couleurs

L’année 2016 avait été difficile pour les producteurs de viande bovine, surtout durant le premier semestre. Ce n’est qu’ensuite que les prix se sont mis à se redresser, en particulier du côté des jeunes bovins. A partir du second trimestre 2017, le cours du jeune bovin se situait très largement au-dessus de celui de 2016. Depuis l’été, la tendance est nettement à la hausse. Plusieurs éléments expliquent ce redressement des prix, offrant aux éleveurs un peu de répit et de quoi espérer voir s’éloigner une crise qui avait débuté en 2014, sauf si des vents contraires interviennent dans les prochains mois.