Marchés agricoles

Les flux rss du siteImprimer la page

Graphique de la semaine

Le prix des gros bovins va-t-il décoller en 2018 ?

Le cours des gros bovins est resté stable depuis le début de l’année 2018 sans signe de décollage.

Les fortes pluies de ces dernières semaines et l’actuel épisode neigeux rendent les conditions de commercialisation difficiles et contraignent les échanges. La morosité de l’ambiance commerciale, l’équilibre défavorable offre/demande et la baisse de la consommation française de viande accentuent la dégradation des cours. De plus, le retour de tensions sur le marché laitier laisse entrevoir un possible afflux de vaches de réforme dans les abattoirs.

Aussi, l’inquiétude grandit chez les éleveurs français avec une possible augmentation des contingents d’importation de viandes bovines dans un éventuel accord UE-MERCOSUR. Cet accord pourrait être conclu avant la fin du mois de mars et acter l’ouverture du marché européen à 99 000 tonnes minimum de viandes bovines sud-américaines, contre 70 000 tonnes initialement proposées par la Commission européenne. Par ailleurs, il ne faut pas oublier la récente crise de la viande avariée au Brésil et la fermeture préventive des marchés américain et russe aux viandes brésiliennes.

En conclusion, il est estimé selon les calculs de l’Institut de l’élevage, que ces importations de milliers de tonnes de bœuf latino-américain en Europe pourraient faire baisser les prix de 10 %, et occasionner la suppression de quelque 25 000 à 30 000 emplois en France.

 

 

 

 

Consulter les cotations hebdomadaires sur les céréales, oléagineux, sucre, vins, productions animales, produits laitiers et devises...