Génétique

Les flux rss du siteImprimer la page

La génétique dans les élevages, à quoi ça sert ?

En complément de la maîtrise de l’alimentation et de la gestion sanitaire du troupeau, l’amélioration génétique permet de valoriser les performances techniques et économiques d’un troupeau. La certification de filiation reste un prérequis essentiel. Si le contrôle des performances constitue toujours une base solide pour raisonner la reproduction et la mise en marché, la sélection génomique permet, notamment pour les races bovines laitières, de sélectionner de nouveaux critères liés par exemple à la santé ou à l’efficacité alimentaire.

Une organisation qui valorise la diversité du cheptel français

Grâce à une organisation nationale et collective des programmes de sélection, ce sont aujourd’hui plus de 50 races bovines, ovines et caprines qui bénéficient de schémas officiels de sélection en France. Les données sur le suivi de ces races sont collectées auprès de plus de 80 000 exploitations (soit 5 millions d’animaux par an) puis enregistrées et valorisées via le Système national d’information génétique (SNIG).


En s’appuyant sur les données technico-économiques des noyaux de sélection et en mesurant les performances des troupeaux des éleveurs, les conseillers des Chambres d’agriculture peuvent accompagner de manière fiable les choix des éleveurs. Ils contribuent ainsi au dispositif collectif français d’amélioration génétique des races bovines, ovines et caprines : identification, certification de la parenté, contrôle des performances. Celles-ci sont certifiées par un système de management de la qualité piloté par l’interprofession France Génétique Elevage (FGE).

Certification de la parenté des bovins (CPB)

L’EdE est le responsable de la CPB pour toutes les races bovines. Il certifie les parentés de plus de 4 millions de veaux chaque année en effectuant des contrôles de cohérence entre les informations qui lui sont communiquées par les 70 000 éleveurs adhérents au dispositif. Il les accompagne dans l’amélioration de leurs résultats.

Au-delà de son intérêt pour la conduite de troupeau, la CPB est le prérequis indispensable à la conduite de programmes d’amélioration génétique fiables et efficaces.

Elle permet à chaque éleveur de :

  • gérer plus précisément la fonction de reproduction dans son élevage
  • évaluer le potentiel génétique de ses reproducteursassurer la traçabilité génétique de ses animaux
  • choisir au mieux les reproducteurs et éviter les consanguinités
  • valoriser ses produits lors de leur commercialisation (démarches qualité, vente de reproducteurs…)
  • adhérer au service officiel de contrôle des performances

L’éleveur qui adhère au dispositif tient à jour un relevé des saillies et notifie dans les 7 jours après la naissance du veau : son poids de naissance et/ou son tour de poitrine, ses conditions de vêlage et autres informations relatives à l’identification.

Contrôle des performances

Le contrôle des performances en exploitation constitue la base de l’amélioration génétique des animaux. Ce service est disponible pour tous les éleveurs et mis en œuvre par des organismes agréés par l’Etat dans chaque département par l'arrêté du 24 décembre 2014.

Il a plusieurs intérêts : 

  • suivre la croissance de ses animaux
  • sélectionner les animaux pour répondre à la demande du marché
  • optimiser la conduite de son troupeau et sélectionner les meilleurs reproducteurs
  • comparer les performances de son troupeau à d’autres.

Ce sont ces données qui permettent de déterminer la valeur génétique des reproducteurs mâles et femelles. Elles sont de plus en plus souvent combinées aux données génomiques pour développer la sélection sur de nouveaux critères et accélérer le processus d’amélioration.

Zoom sur...

La tremblante ovine

Depuis 2012, les détenteurs de béliers destinés à la reproduction doivent déclarer les statuts des béliers au regard de la tremblante en même temps que le recensement annuel Indication pérenne généralisée. L’inventaire de l’ensemble des béliers utilisés en France a pour objectif d’améliorer la connaissance du niveau de résistance du cheptel national vis-à-vis de la tremblante classique...

En savoir +